La cuisine selon mon envie !

Des recettes de cuisine basées sur les produits de saison et les épices. L'histoire des aliments et leurs bienfaits nutritionnels sont largement abordés.

27 janvier 2012

Gâteau pêches/amandes

G_teau_gluten_lactose_free

Couverture de Libération n°9551 jeudi 26 janvier 2012, ill. Dave Cooper (détail).

Pour mercredi après-midi, j'ai fait ce gâteau au yahourt de brebis. Il est sans lactose ni gluten. Récemment, on m'a détecté une intolérance à l'un et à l'autre : vous trouverez donc ici de plus en plus de recettes adaptées à ce type d'éviction alimentaire. J'ai utilisé la farine de riz et la fécule de pomme de terre à parts égales, les autres farines sans gluten conviennent évidemment. Les fécules de maïs et de riz aussi ! Pour parfumer ce gâteau tout simple, j'ai fait rôtir des pêches (surgelées) dans du sucre brun. La farine de riz apporte un côté friable et un goût particulier que nous aimons beaucoup.

Gâteau pêches/amande, sans gluten ni lactose

150 g de yahourt de chèvre, brebis, soja...

2 oeufs

10 g de poudre à lever

2 pots de sucre brun, rapadura ou autre

1 pot de farine de riz

1 pot de fécule de pomme de terre

1 cs de purée d'amandes blanches

1/2 pot d'huile d'olive

+ 1 pêche émincée et rôtie

1 bonne pincée de poivre long râpé

Dans un saladier, versez tous les ingrédients secs.

Ajoutez-y les autres en fouettant bien de façon à obtenir une texture homogène mais pas hyper lisse.

Graissez un moule à cake avec de l'huile d'olive, versez-y l'appareil et faites cuire 10 minutes à th. 8 220°C puis 20 minutes à th. 7 180°C. Laissez refroidir 1 bonne heure et dégustez.

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 janvier 2011

Yaourt coco-framboises

Yaourt_coco_framboiseLongtemps, j'ai fait mes yaourts en ton sein, chère yaourtière SEB sans âge... De forme carrée, rdélicieusement rétro parée de ton rouge vermillon ceinte de blanc, un peu craquelée sur le couvercle et rafistolée sur le côté, tu commençais à bien marquer le poids des ans. Il a toujours manqué un couvercle sur un de tes huit pots. Depuis peu, un modèle qui t'es contemporain t'a remplacée. Une soucoupe culinaire jaune et blanche, carrossée comme une cylindrée. Clinquante, visiblement jamais usitée, je n'ai pas su lui résister. Dotée de six pots ventripotents, coiffés de tous leurs couvercles jaune, elle trône désormais à ta place. Mais tu sauras satisfaire d'autres foyers, à n'en pas douter.

J'ai voulu, pour étrenner cet objet vintage, mêler les saveurs douces de la noix de coco à celles plus chaudes de la vanille et du poivre long. Deux arômes bien accordés, qui fonctionnent à merveille avec la framboise ou les fruits rouges.

Pour 6 pots : Lait de coco 100 ml-Lait de vache entier 300 ml-Noix de coco en poudre 20 g-Yaourt nature 125 g (= 1 pot)-Sucre de canne 20 g-Sirop d'agave 2 c.s.-Framboises ou fruits rouges surgelés ou frais 100g-Vanille en poudre-Poivre long---Facultatifs : graines de sésame blond toastés-1 c.s. rase-sucre coloré pour la décoration.

Dans une casserole, faire chauffer très doucement le lait, la noix de coco en poudre, la vanille en poudre jusqu'aux premiers frémissements. Couper le feu, ajouter le lait de coco, le sirop d'agave, brasser. Réserver entre 1 et 2 heures afin de laisser refroidir et de faire gonfler la noix de coco.

Faire compoter les framboises ou les fruits rouges avec le sucre de canne une dizaine de minutes à feu vif. Râper le poivre long ou laisser infuser un chaton de poivre long dans la casserole, que vous retirerez ensuite, avant la mise en pots.

Dans un grand doseur, mélanger intimement au fouet : le mélange au lait et le yaourt. Disposer la compotée au fond des pots, verser l'appareil laitier dessus. Laisser prendre huit heures en yaourtière et réfrigérer quatre heures avant de déguster. Décorer avec des graines de sésame blond toastés et du sucre coloré (facultatif).

{Mes yaourts : Yahourts crémeux pâte de pistache et cerises noires---Yahourts gourmands fève Tonka, chocolat et caramel au beurre salé}

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 09:57 - Desserts - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

05 janvier 2011

Yahourts crémeux pâte de pistache et cerises noires

Yahourt_cr_meux_pistache_cerise_noireTraditionnellement, la frangipane se loge dans la galette idoine, celle de l'Epiphanie. Toujours assez vite repue de ce dessert de début d'année, j'ai en revanche une super madeleine, goûtée dans une pâtisserie bisontine [qui a depuis changé x fois de propriétaires]. J'ignore où elle est en aujourd'hui, mais je me souviens que voilà presque sept ans je m'y étais délectée d'une savoureuse Galette de l'Epiphanie fourrée à la pistache et aux griottes, ces délicates petites griottes sauvages imbibées de kirsch et de liqueur selon la typologie de la principale maison fabricante, sise à Fougerolles. En effet cette spécialité haut-saônoise est ab-so-lu-ment divine. Elle mérite à elle seule le titre de trésor national ou quelque couronnement au nom des arts culinaires et du terroir, des lettres de noblesse au minimum.

Donc de faire pour 2011 qui débute une adaptation de cette galette des rois à la pistache et aux cerises griottes. Avec une pâte de pistache maison calquée sur la recette de Pascale, des cerises noires entières confites mais dépourvues d'alcool, ma version était plutôt satisfaisante pour un coup d'essai.

Ô bonheur, il reste quelques cuillerées de cette fameuse pâte de pistache, et naturellement, le recyclage s'impose. En yahourt, ma foi, la version plaît aussi : dessert gourmand et onctueux, il ravive cette flamme des fêtes finissantes sans ajouter à ma gourmandise la culpabilité de la pâte feuilletée beurrée.

Pour 8 yahourts :

-8 pots (en verre) + leurs couvercles + 1 yahourtière

-750 ml de lait entier tiède

-1 sachet de ferments lactiques ou 1 yahourt nature 'du commerce' bien crémeux, qui a de la tenue

-80 g de confiture de cerises noires d'excellente qualité

-80 g de pâte de pistache maison*

-1 c.s. de purée d'oléagineux (amande, noisette)

-1 c.s. de crème liquide légère

Dans un verre mesureur ou un bol à bec, délayez le yahourt ou les ferments lactiques avec le lait à peine tiède. Au bain-marie, assouplissez la pâte de pistache avec une c.s. de crème liquide et ajoutez-y la purée d'oléagineux (amande, noisette...). Déposez au fond de chaque pot la pâte de pistache, une c.c. de cerises, terminez par le lait. Laissez prendre 8 à 10 heures en yahourtière. Réfrigérez au moins 2 heures avant de servir.

*La recette de la pâte de pistache pas à pas se trouve sur le blog de Pascale, d'Eglantine ou encore de Mercotte.

Estérelle donne de très bonnes recettes et d'imparables astuces pour réussir vos yahourts maison même et, surtout, sans yahourtière, dans ce petit opus très bien fait dont elle a le secret : Yaourts.

{Yahourt Tonka, chocolat, caramel au beurre salé--------------------------------------------}

Il me reste à vous souhaiter à toutes et tous une chaleureuse et riche année 2011, sereine, joyeuse, féconde et libre. Bonne lecture et bonnes aventures !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 16:11 - Desserts - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 octobre 2010

Gâteau au yahourt & aux framboises sans gluten

G_teauFramboiseFarineMa_s

Céréale consommée universellement depuis plus de  mille ans, le maïs offre aujourd'hui encore de multiples usages ancrés dans toutes les cuisines du monde. Le gruau de maïs est utilisé pour la polenta, la farine se prête à différentes recettes sur le territoire africain et moyen-oriental : pour le pain de maïs -makouk libanais ou aïsh merarha égyptien- pour la bière béninoise ou Tchakpalo. Sans oublier le pop-corn.

Si la farine de maïs est un ingrédient très ancien, elle semble malheureusement un peu éloignée des rites classiques de la cuisine française.

Mais moi je m'en sers beaucoup, de plus en plus même : pâte à tarte sucrée ou salée, cakes salés, muffins ... Là c'est un gâteau au yahourt classique qui sert de base à cette version sans gluten puisquela farine de maïs n'en contient, et est délicatement colorée en jaune. Les fruits rouges sont des framboises surgelées, mais tout autre fruit rouge convient, frais ou surgelé. Ce gâteau est délicieux en fines tranches pour le dessert ou pour le goûter, et se conserve très bien 48 heures emballé dans du papier cellophane.

-1 pot de yahourt nature (125g) qui servira d'unité de mesure pour les autres ingrédients

-2 pots de sucre roux ou de cassonade en poudre

-2 pots et demi de farine de maïs

-½ pot de farine de petit épeautre

-1 pot de poudre d'amande

-3 petits oeufs ou 2 gros oeufs

-½ pot d'huile d'olive

-1 sachet de levure chimique sans phosphates (en magasin bio)

-150 g de fruits rouges surgelés ou frais

-50 g de gelée de groseille ou de confiture de framboise.

Dans un saladier, mélangez les ingrédients secs -sauf le sucre- en brassant bien afin de mêler la levure aux farines.

Dans un autre plus petit, mélangez au fouet les autres ingrédients : yahourt, huile, oeufs, sucre en poudre.

Versez l'appareil dans le 1er saladier et mêlez intimement.

Incorporez les framboises encore surgelées.

Disposez l'appareil du gâteau dans un plat huilé et faites cuire 30 à 40 minutes à four chaud (th. 6/180°C).

Préparez le glaçage : faites fondre la gelée additionnée de 3 c. à s. d'eau dans une petite casserole et nappez-le gâteau en vous aidant d'une maryse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

09 juillet 2008

Concombre au curry

DSCN1678 Certaines associations culinaires paraissent déroutantes au premier abord, et un beau jour, pour peu qu'on y ait goûté, un nouveau monde s'ouvre devant soi. Rompue à l'utilisation redondante des légumes, surtout les 'gumes verts,  je m'abonne au concombre durant des semaines dès que la saison bénie s'ouvre et si le soleil y met du sien,  c'est le concombre masqué qui me poursuit !

Le plus souvent il accompagne mes salades et humidifie les grains de semoule de mes innombrables taboulés, mais c'est rarement qu'il occupe pleinement le devant de la scène. Devant cet injuste coup du sort, je tente de me rattraper en lui présentant des ami(e)s révélateurs de talents : à la menthe et au sel, au citron et au yahourt bulgare. Mais là, je voulais faire souffler un petit vent d'exotisme sans faire d'infidélités aux copains d'avant. Pour des papilles lassées des accomodations classiques infligées au concombre, je vous conseille vivement cette recette simplissime, fraîche, et savoureuse. Mon gourmet de mari a vraiment adoré. Pour moi, c'est une caution, une vraie. A vous de convertir vos foules affamées et fines bouches en tous genres ! Pour 2 personnes :

Concombre au curry

-1 concombre épluché et coupé en dés
-1/2 pot de yahourt brassé = 65 g 

-50 g de fromage frais type Saint-Morêt

-une pincée de curry en poudre
-une pincée de curcuma
-10 feuilles de menthe fraîche lavée et ciselée
-1 c.s. de jus de citron vert
-1 c.c. rase de graines de lin

Dans un petit saladier, mélangez le yahourt et le fromage à la fourchette. Incorporez le jus de citron, le curry, le curcuma. Brassez bien et lissez la surface à la fourchette. Disposez les dés de concombre, la menthe, les graines de lin. Servez aussitôt.
Nota bene : ce mélange peut s'utiliser en dip sur du pain noir.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 18:47 - Entrées froides - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 mai 2008

Gateau de ménage aux pommes

gateau_yahourt_pommes_caram_lis_es

Oui, ça m'amuse de le nommer ainsi, car entre les couches de babychou qui débordent dans le porte-bébé dorsal et les grandes vaisselles post-cuisine, j'ai parfois cette sensation étrange et pas du tout grisante de m'faire un peu la reine du ménage. Enfin, next week, je pars à Paris et cette virée est très attendue. La raison officielle de ce voyage -mais bien réelle quand même- : je passe un concours de la fonction publique (euhrk, encore un hangar rempli de plein de gens tous zombifiés le deuxième jour). La (les) raison(s) officieuse(s) : Marie-Antoinette s'expose au Grand Palais, Jérome Bibette et Thierry Marx font des billes gustatives au Laboratoire, on m'attend de pied ferme au théâtre de l'Odéon et le Cordon Bleu m'offre une démo de cuisine : à vue de nez, mon emploi du temps est chargé. Qu'importe, je continue à prendre des forces, et mes délires de cakes, gâteaux en tous genres se poursuit avec ce Gâteau de ménage aux pommes qui convient bien aux familles nombreuses dont je ne suis pas mais aux gourmands que nous restons.

Ah ! si Versailles m'était conté, je prendrais un certain plaisir à revêtir les tenues portées par la dernière reine de France, chaque matin je hausserais mon volume capillaire de quelques dizaines de centimètres grâce à l'efficacité ébouriffante de Monsieur Binet. Saviez-vous que "se casser la binette" revient à ce cher coiffeur royal dont le patronyme féminisé qualifie ici le fait de tomber, sans doute sous le poids de ces coiffes hautes comme des gratte-ciel dont l'équilibre est bien chancelant. J'ai visionné dernièrement le film éponyme de Sofia Coppola et cet enchantement que j'ai connu lors de sa sortie en 2006 a resurgi, c'est ma Madeleine de Proust à moi, tout comme l'excellent ouvrage de Stefan Zweig, Marie Antoinette dans lequel l'auteur élabore une biographie exceptionnelle, magnifiquement écrite, à la documentation érudite mais très digeste, là réside tout le talent du maître. Si vos tables de chevet sont dépourvues de livres en ce moment, je ne saurais que vous en conseiller la (re-)lecture.

Passons aux choses sérieuses, maintenant je vous livre la recette de mon très convivial Gâteau de ménage aux pommes

  • 1 yahourt nature type La Laitière

  • 3 pots de farine T 110

  • 2 pots de sucre de canne complet (Rapadura, Mascobado)

  • 2 gros oeufs

  • 1 sachet de levure chimique

  • 3 pommes de la saison (le must étant la Reine des Reinettes) lavées, épluchées, détaillées en cubes

  • 2 c.s. bombées de sucre de canne complet

  • 15 g de beurre + 15 g de beurre fondu

  • sucre glace pour saupoudrer

Dans une sauteuse, faites fondre 15 g de beurre, ajoutez les pommes, faites cuire à couvert pendant 15 minutes. Ajoutez alors 2 c.s. bombées de sucre de canne complet, faites caraméliser les pommes pendant 5-7 minutes sans couvrir. Réservez.

Préparer l'appareil : dans une jatte, versez le yahourt, les oeufs, la levure, mélangez bien au fouet. J'aime bien procéder ainsi car la levure prend bien avec les éléments aqueux, tandis que certains préfèrent la mélanger directement à la farine pour une plus grande homogénéité. A vous de choisir. Ajoutez le beurre, le sucre, battez, incorporez la farine petit à petit, battez toujours.

Disposez les pommes dans un moule à fond amovible, recouvrez de l'appareil, faites cuire à four chaud (th. 7) 30 à 35 minutes. Juste avant de servir, saupoudrez de sucre glace.

Plus : parfumez l'appareil avec de la cannelle en hiver.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 15:21 - Desserts - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 mai 2008

Cake moutarde/comté

6_verrines_petits_pois_freves_menthol_esap_ro_locus_humus_carottes_cakeconcombre_carottes_pommes

Après un grand moment d'absence, étiré avant, pendant et après les deux ponts du mois de mai, on se retrouve facilement avec une béance de nombreux billets ! Durant ces quelques jours de vacances intelligemment combinés aux jours fériés, j'ai de nouveau goûté à l'inénarrable plaisir expérimental de cuisiner dans l'office de quelqu'un d'autre. Car pour lilliputienne que soit ma cuisine tourangelle, j’ai fini par m'y faire et accepter bon an mal an ses défauts et ses qualités ! Heureusement, pendant ce temps, mes petites mains n'ont pas chomé, et les ustensiles de notre hote n'ont pas rouillé. De retour sur ma terre natale, j’ai profité de quelques ami(e)s et inauguré en bonne compagnie le premier apéritif champêtre de 2008. Il était grand temps, me direz-vous ! Et pour rassasier quelques fringales, les attentions papillaires se sont portées sur : un cake moutarde/comté, de l’houmous, de la tapenade noire, des verrines de concombre mentholées aux deux fèves et une tarte verte (aspérule, ail des ours, ortie). En botaniste convaincue et grande amatrice de verdure devant l’éternel, Murielle s’est chargée de celle-ci, quant à moi j’ai pris sous mon aile la réalisation du cake moutarde/comté. Il sert d'ailleurs en ce moment au concours organisé par 750g sur le thème "Tronche de cake". Je dois enfin avouer que Murielle me fut d’un secours inestimable au moment de réduire la tapenade en purée, évitant que le mixer ne rende l'âme eu égard à ma patience légendaire … . Tout était très bon, simple, sans chichis, mais tellement appréciable au soleil couchant en compagnie de Moustique, notre renardeau printanier !

Cake moutarde/comté

· 2 gros œufs

· 1 sachet de levure chimique

· 1 yogourt brassé nature 

· 3 de farine blanche tamisée ou fluide

· 1 de moutarde

· ½ de beurre fondu

· 1 pincée de poivre blanc du moulin

· 1 pincée de noix de muscade

· 150 g de fromage de Comté® râpé

Dans une jatte, mélangez les ingrédients un à un, dans l’ordre de la liste ci-dessus. Disposez un ingrédient, fouettez bien et procédez ainsi jusqu’à l’incorporation du Comté®. Prenez un moule à cake, beurrez-le et versez-y l’appareil obtenu, faites cuire 25-30 minutes à four moyen (th. 6). Laissez refroidir et découpez de fines tranches au moment de servir.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 15:19 - Cakes, Pizzas, Tartes salées - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :