La cuisine selon mon envie !

Des recettes de cuisine basées sur les produits de saison et les épices. L'histoire des aliments et leurs bienfaits nutritionnels sont largement abordés.

13 septembre 2012

Fruits rouges au vin et épices douces

Oui, vous lisez bien : les toutes dernières fraises de Haute-Garonne sont gorgées de soleil et de goût. Le marché de Saint-Aubin, encore très estival, m'a inspiré ce dessert frais, léger, et de saison, puisqu'ici, en Midi-Pyrénées, on trouve encore une belle palette de fruits rouges frais sur les marchés et chez les primeurs. C'est vraiment agréable et délicieux de prolonger la dégustation des fruits estivaux tout en commençant la saison sublime des figues. Si les deux familles pouvaient continuer à se téléscoper encore un peu, ce serait merveilleux ! Pour titiller les fruits rouges, on a la possibilité de les marier au vin rouge, dans un dessert sain (oui, même avec une base de vin rouge !) base alcoolisée (ici, cuite) que j'aime beaucoup rehausser d'épices douces. Leur parfum pris séparément est extra, quand elles se mélangent, c'est parfait. Ça donne cette gelée simple, une transition de la saison été-automne toute en douceur et en saveurs. Cette recette a toutes les qualités pour figurer au concours organisé par Sybiline, auteur du blog du Miel et de la Guimauve ; concours sur le thème de « l'alcool en cuisine » [KKVKVK # 46].  Cette année, les vendanges ont été tellement avancées que j'en oublierais presque l'existence des ceps... Mais, comme autant de résolutions pour septembre, ce fut une chouette occasion de :

-découvrir son joli blog, qui rend hommage à des recettes simples mais légères et savoureuses

-dérouiller un peu la mécanique alcool/nourriture

-ouvrir les yeux sur les possibles nouvelles saisonnalités qu'offre le marché, dûes à l'allongement et à l'intensification de l'été.

logo_Du_Miel_et_de_La_Guimauve

 

Fraises_bio__tal_du_march__saint_aubin

Fruits rouges au vin et épices douces-pour 4 personnes :

-200 g de fruits rouges mélangés (fraises, groseilles, framboises...)

-épices douces : 2 chatons de poivre long, 1 bâton de cannelle, ½ c.c. de baies du Sichuan, 1 clou de girofle

-50 g de cassonade

-30 g de miel blond

-1/2 de l de vin rouge de bonne qualité

-4 g de gélatine bio ou d'agar-agar (pour les faire fondre, bien suivre les recommandations figurant sur la boîte)

Si vous utilisez des fruits rouges surgelés, sortez-les du congélateur et récupérez-en l'éventuel jus que vous mêlerez au vin.

Préparer la marinade au vin rouge : dans une casserole, mettre le vin, les épices et la cassonade. Mélanger au fouet, faire doucement chauffer jusqu'à l'ébullition et baisser le feu. Laisser sur petits bouillons environ ¼ d'heure pour que l'alcool s'évapore.

Ajouter ensuite le miel, poursuivre les petits bouillons encore 5 minutes.

Laisser reposer 5 minutes, filtrer et verser l'agar-agar dans le sirop. Fouetter vigoureusement jusqu'à dissolution complète. Laisser refroidir quelques instants.

Répartir la gelée dans 4 verres ou coupes, y déposer les fruits rouges.

Faire prendre au réfrigérateur au moins quatre heures.

Déguster très frais.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 10:33 - Desserts - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

14 août 2012

Makis framboise et pâte d'amande

SushiFramboiseP_teD_Amande Devenus les joyaux des repas pris sur le pouce où s'exprime la quintessence du raffinement nippon exporté, les sushis, sashimis et autres makis* sont des indispensables de la culture urbaine. Je passerai sur leur intérêt minceur et leur fonction rassasiante pour gratter un peu l'origine de ces bouchées (trop) galvaudées.

Dans le Japon ancien, les poissons étaient conservés dans du riz en saumure ou au vinaigre, riz qui ne trouvait grâce aux yeux de personne et se trouvait perdu. C'est à la faveur des périodes de disette que le recyclage de ce riz imbibé a gagné du terrain et, peu à peu, la bouchée iodée d'origine fit son apparition. Il a pourtant fallu du temps pour qu'elle gagne la fantaisie actuelle. Or, elle connaît aujourd'hui le succès que l'on sait un peu partout dans le monde, et j'insiste sur le symbole de minimalisme japonais tel qu'on aime à se le représenter en Europe. En chef averti et nippophile convaincu, Philippe Delacourcelle décrit la pureté des sushis au poisson qu'il a goûté sur l'archipel nippon, délice fondée sur la qualité du poisson, de la cuisson du riz et de l'eau qui a servie à sa cuisson, sans oublier la craquante feuille de nori. Pour toucher des yeux les régals que lui ont procurées ses escapades au pays du Soleil-Levant, il a écrit Le goût du Japon** (voir « Le sushi », pp. 105-109).

La recette que je propose est une variation sucrée sur le principe du maki, petite bouchée issue du principe du roulé à base de riz et d'une enveloppe souple. Elle s'inspire des ambiances printanières si particulières au moment d'hanami. Elle m'est venue en tâtonnant autour du thème des makis pour l'ouvrage publié par 750g.com et les éditions Solar***. L'équipe éditoriale a retenu une de mes propositions salées (Sushi lieu noir et jeune poireau, page 36), et je trouve cette version de maki sucré si réjouissante que je la sors de la torpeur de mes carnets. Et comme ça, pas besoin d'allumer le four pour confectionner un goûter ou un dessert en ce moment ! Avec ce qu'elle contient, elle plaît aussi aux enfants, inévitablement.

Makis framboise et pâte d'amande

Pour 4 personnes:

-4 feuilles de soja de couleur rose ou verte

-400 g de riz à sushi

-1 barquette de framboises fraîches ~250 g

-2 c.s. de sucre roux ou de sucre de noix de coco (il présente un inde glycémique bas, s'échète en épiceries bio)

-200 g de pâte d'amande verte

-le zeste d'un citron vert prélevé à la râpe microplane

-3 c.s. de vinaigre de riz

-le jus d'un demi citron vert

-gros sel

-sucre de couleur (facultatif).

Rincer le riz, le cuire dans de l'eau bouillante salée durant 15 minutes, l'égoutter et le passer sous l'eau froide, le laisser égoutter et tiédir encore ¼ d'heure.

Pendant ce temps, détailler la pâte d'amande en bâtonnets de 0,5 cm x 0,5 cm. Réserver.

Mettre le riz dans un saladier et y ajouter le jus et le zeste du citron vert, 3 c.s. de vinaigre de riz, le sucre et mélanger bien.

Sur une natte en bambou, déposer un carré de film alimentaire ou une serviette en tissu propre, puis une feuille de soja. Y déposer ¼ du riz, aux ¾ poser délicatement une ligne de framboises et 1 bâtonnet de pâte d'amande de part et d'autre. Rouler le maki en serrant bien, répéter l'opération jusqu'à épuisement des matières.

Réserver au frais et débiter chaque rouleau en 6 tronçons. Servir aussitôt.

Pour accompagner ces makis sucrés, un thé vert du Palais des Thés est bienvenu : pour trancher, le GenMaïcha aux saveurs grillées ou en ton sur ton le Fleur de Geisha aux accents de cerises.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

*Différentes sortes de bouchées existent : maki, futomaki, temaki, california roll, sushi, sashimi...

**Philippe Delacourcelle, Le goût du Japon. Itinéraire d'un cuisinier français au pays du Soleil-Levant, Jean-Paul Rocher Éditeur, 2009.

***Voir Sushis & co., 750 grammes et Solar Éditions, collectif, 2011.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 18:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 mars 2012

Blanc-manger au lait végétal

DSCN5417Blanc_manger_sans_lactoseDepuis un peu moins de deux mois maintenant, on m'a conseillé de diminuer sensiblement ma consommation de produits laitiers issus du lait de vache. Je voulais sérieusement en finir avec des petits soucis de santé bénins mais devenus très ennuyeux. Donc pour en découdre, j'ai décidé de bannir purement et simplement ma consommation de lait de vache ou dérivés (crème, beurre, yahourt...) de façon stricte pendant 3 mois de façon à me refaire une santé et observer les effets d'une telle éviction.

L'annonce de la conduite à tenir faite, je devais compter sur mes propres ressources pour continuer à ingurgiter les apports nécessaires sans lait de vache et en mangeant de manière gourmande -parce que c'est ça qui est intéressant dans la nourriture-. Si remplacer les yahourts ou le lait dans les crêpes ou les pâtisseries s'est vite révélé chose aisée et ludique, je ne fais en revanche plus de tarte salée à base de pâte brisée ou feuilletée beurrée. Mais pour certains petits jockers en dessert, je suis devenue fan des laits végétaux. Comme beaucoup, je les utilisais par pur plaisir gustatif, et dorénavant par souci de bonne conduite alimentaire. [Mais cela concerne une approche personnelle de l'alimentation, n'allez surtout pas vous priver de manger et boire tous les aliments que vous appréciez, surtout pas ! Je ne suis pas une intégriste de l'assiette, juste en période transitoire].

Adaptée d'une recette classique de blanc-manger, celui-ci en a l'aspect, la consistance et le goût, je dirais qu'il est plus digeste et de toutes façons un peu moins lourd qu'un blanc-manger à base de crème fleurette. Le blanc-manger est une préparation d'origine médiévale entrant dans la catégorie des entremets, et extrêmement courante à l'époque. Comme c'est un plat "doux", réconfortant et apaisant pour les fonctions hépatiques, les rares recueils de recettes du XVe siècle montrent que le blanc-manger a tendance à être servi aux malades ou gens affaiblis. Il a indéniablement une valeur de dessert-doudou, facile à préparer et bien agréable.

Pour 4 à 5 portions de blanc-manger :

-200 ml de lait d'amande (on peut l'acheter 'déjà fait' ou suivre la recette donnée par Clotilde dans le dernier EàT, n° 81, p.16)

-200 ml de crème d'amande (rayon bio)

-4 c.s. rases de sucre de canne

-1 c.c. rase d'agar-agar

-130 g de framboises fraîches ou surgelées.

Dans une casserole à fond épais, verser le lait d'amande, la crème d'amande et l'agar-agar, porter doucement à ébullition. Aux premiers frémissements, incorporer le sucre, brasser sans discontinuer jusqu'à dissolution complète de l'agar-agar = environ 10 minutes. Répartir la préparation dans 4 ou 5 verres ou coupelles, laisser refroidir à température ambiante une demi-heure puis réfrigérer au moins 4 heures, idéalement 12 heures. Au moment de servir, disposer les framboises sur le blanc-manger.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 10:39 - Sans gluten sans lactose - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 avril 2011

Yaourts à la cardamome, framboises à la rose

Yaourt___la_cardamome__framboises___la_rose

L'huile de coco se liquéfie à partir de 25°C et hier elle était liquide. Ce genre d'anecdote me pousse à oublier mon four* et les moules à tartes et à gâteaux pour porter mon attention sur les crèmes glacées, les salades – de légumes, de fruits ou parfois les deux mélangés-- et les yaourts améliorés.

*Malgré cette sage posture, j'ai quand même préparé à l'avance un très joli gâteau au citron pour un pique-nique.

Les saveurs orientales se faufilent toujours sous la porte de ma cuisine à la même période, je pense donc toujours à avoir sous le coude de l'eau de fleur d'oranger, de l'eau de rose et de la menthe. Et curieusement, comme je dois faire un houmous libanais pour ce pique-nique, j'ai mêlé le frais parfum de la cardamome à la suavité de la rose dans ces yaourts bien rafraîchissants.

Pour 8 pots de yaourt de 125 g chacun :

750 ml de lait de vache entier

1 pot de yaourt nature de 125 g (brassé, à la grecque...)

250 ml de lait concentré non sucré

10 gousses de cardamome

4 c.s. de sirop d'agave, de sirop de riz, de miel...

150 g de framboises

Sirop de rose

Dans un mortier, écrasez les gousses de cardamome grossièrement.

Dans une casserole, portez le lait à 40°C et stoppez le feu. Incorporez les gousses de cardamome.

Couvrez et laissez infuser 2 heures.

Dans un grand récipient (muni d'un bec verseur), mélangez le lait filtré, le yaourt, le lait concentré non sucré, le sirop sucrant (agave, riz, miel).

Répartissez la préparation dans les pots de yaourt et faites prendre à la yaourtière pendant 8 à 10 heures.

Réfrigérez les yaourts au moins 3 heures avant de les consommer.

Au moment de servir, répartissez sur les yaourts quelques framboises arrosées du sirop de rose.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 09:48 - Desserts - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 janvier 2011

Yaourt coco-framboises

Yaourt_coco_framboiseLongtemps, j'ai fait mes yaourts en ton sein, chère yaourtière SEB sans âge... De forme carrée, rdélicieusement rétro parée de ton rouge vermillon ceinte de blanc, un peu craquelée sur le couvercle et rafistolée sur le côté, tu commençais à bien marquer le poids des ans. Il a toujours manqué un couvercle sur un de tes huit pots. Depuis peu, un modèle qui t'es contemporain t'a remplacée. Une soucoupe culinaire jaune et blanche, carrossée comme une cylindrée. Clinquante, visiblement jamais usitée, je n'ai pas su lui résister. Dotée de six pots ventripotents, coiffés de tous leurs couvercles jaune, elle trône désormais à ta place. Mais tu sauras satisfaire d'autres foyers, à n'en pas douter.

J'ai voulu, pour étrenner cet objet vintage, mêler les saveurs douces de la noix de coco à celles plus chaudes de la vanille et du poivre long. Deux arômes bien accordés, qui fonctionnent à merveille avec la framboise ou les fruits rouges.

Pour 6 pots : Lait de coco 100 ml-Lait de vache entier 300 ml-Noix de coco en poudre 20 g-Yaourt nature 125 g (= 1 pot)-Sucre de canne 20 g-Sirop d'agave 2 c.s.-Framboises ou fruits rouges surgelés ou frais 100g-Vanille en poudre-Poivre long---Facultatifs : graines de sésame blond toastés-1 c.s. rase-sucre coloré pour la décoration.

Dans une casserole, faire chauffer très doucement le lait, la noix de coco en poudre, la vanille en poudre jusqu'aux premiers frémissements. Couper le feu, ajouter le lait de coco, le sirop d'agave, brasser. Réserver entre 1 et 2 heures afin de laisser refroidir et de faire gonfler la noix de coco.

Faire compoter les framboises ou les fruits rouges avec le sucre de canne une dizaine de minutes à feu vif. Râper le poivre long ou laisser infuser un chaton de poivre long dans la casserole, que vous retirerez ensuite, avant la mise en pots.

Dans un grand doseur, mélanger intimement au fouet : le mélange au lait et le yaourt. Disposer la compotée au fond des pots, verser l'appareil laitier dessus. Laisser prendre huit heures en yaourtière et réfrigérer quatre heures avant de déguster. Décorer avec des graines de sésame blond toastés et du sucre coloré (facultatif).

{Mes yaourts : Yahourts crémeux pâte de pistache et cerises noires---Yahourts gourmands fève Tonka, chocolat et caramel au beurre salé}

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 09:57 - Desserts - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

13 octobre 2010

Gâteau au yahourt & aux framboises sans gluten

G_teauFramboiseFarineMa_s

Céréale consommée universellement depuis plus de  mille ans, le maïs offre aujourd'hui encore de multiples usages ancrés dans toutes les cuisines du monde. Le gruau de maïs est utilisé pour la polenta, la farine se prête à différentes recettes sur le territoire africain et moyen-oriental : pour le pain de maïs -makouk libanais ou aïsh merarha égyptien- pour la bière béninoise ou Tchakpalo. Sans oublier le pop-corn.

Si la farine de maïs est un ingrédient très ancien, elle semble malheureusement un peu éloignée des rites classiques de la cuisine française.

Mais moi je m'en sers beaucoup, de plus en plus même : pâte à tarte sucrée ou salée, cakes salés, muffins ... Là c'est un gâteau au yahourt classique qui sert de base à cette version sans gluten puisquela farine de maïs n'en contient, et est délicatement colorée en jaune. Les fruits rouges sont des framboises surgelées, mais tout autre fruit rouge convient, frais ou surgelé. Ce gâteau est délicieux en fines tranches pour le dessert ou pour le goûter, et se conserve très bien 48 heures emballé dans du papier cellophane.

-1 pot de yahourt nature (125g) qui servira d'unité de mesure pour les autres ingrédients

-2 pots de sucre roux ou de cassonade en poudre

-2 pots et demi de farine de maïs

-½ pot de farine de petit épeautre

-1 pot de poudre d'amande

-3 petits oeufs ou 2 gros oeufs

-½ pot d'huile d'olive

-1 sachet de levure chimique sans phosphates (en magasin bio)

-150 g de fruits rouges surgelés ou frais

-50 g de gelée de groseille ou de confiture de framboise.

Dans un saladier, mélangez les ingrédients secs -sauf le sucre- en brassant bien afin de mêler la levure aux farines.

Dans un autre plus petit, mélangez au fouet les autres ingrédients : yahourt, huile, oeufs, sucre en poudre.

Versez l'appareil dans le 1er saladier et mêlez intimement.

Incorporez les framboises encore surgelées.

Disposez l'appareil du gâteau dans un plat huilé et faites cuire 30 à 40 minutes à four chaud (th. 6/180°C).

Préparez le glaçage : faites fondre la gelée additionnée de 3 c. à s. d'eau dans une petite casserole et nappez-le gâteau en vous aidant d'une maryse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

08 mars 2010

Cupcake vanille, rose et framboise

Cupcake_framboise__rose__vanille

Les derniers frimas sont juste là ? ... Bien sûr, je le souhaite aussi fort qu'une récolte de fraises exceptionnelle, mais quand le vent me transperce à l'instant même où je décide d'arpenter ma rue dans laquelle toutes les bourrasques s'engouffrent, je rêve de petits gâteaux réconfortants rien qu'en les regardant. Sur le chemin du retour,  les doigts frigorifiés, une folle envie de rose s'abat sur moi, une coulée de peinture qui jaillirait comme un rayon de soleil en hiver. Le parfum, la touche colorée, les cristaux de sucre déco,ratifs j'ai posé du rose partout sur ces derniers cupcakes. La recette adoptée pour ceux-ci ?

Ils mettent à l'honneur le rose --son chromatisme, sa saveur-- (sirop de rose), la douce fraîcheur des fruits rouges (framboises) et la touche crémeuse du frosting au chocolat blanc, sur fond de vanille.

Des conseils supplémentaires donnés par l'auteure du blog Cupcakista, passionnée de sucreries made in England, m'ont été fort utiles. Elle présente plusieurs fois par semaine sur son blog gourmand un florilège de gâteaux de fées tous aussi merveilleux et inventifs les uns que les autres. Je suis restée fidèle à l'ADN des Fairy Cakes sucrés de Clotilde, qui me satisfont toujours pour un goûter autour d'un thé.

L'appareil (recette de Clotilde Dusoulier, ELLE à table, numéro 59, juillet/août 2008, page 20) :

Avec ces proportions, j'obtiens entre 12 et 16 cupcakes que je réalise dans des moules à muffins en silicone remplis aux deux-tiers.

-125 g de sucre en poudre

-2 gros oeufs très frais

-4 c.s. d'huile végétale (huile de tournesol)

-50 g de beurre demi-sel fondu

-150 g de farine

-1/2 sachet de levure (5,5 g)

-15 g de fécule de maïs

-125 ml de lait tiède

-1/2 gousse de vanille fendue en deux dans le sens de la longueur, infusée deux heures dans le lait chaud.

Le glaçage :

-30 g de beurre aux cristaux de sel de Guérande très mou

-100 g de chocolat blanc fondu

-1 c.s. de sirop de rose

-paillettes de sucre coloré rose

-1 framboise/cupcake (congelée en hors saison).

Cupcake_framboise__rose__vanille2

Préchauffez le four à th. 6.

Beurrez des moules à cupcakes ou prenez des moules à muffins en silicone. Fouettez le sucre et les oeufs. Ajoutez le beurre, l'huile, mélangez bien. Dans un autre récipient, mêlez la farine, la fécule de maïs, la levure. Incorporez la moitié de ce mélange au premier, mêlez bien, versez progressivement le lait tiède et le restant de farine/fécule/levure en mélangeant bien.

Remplissez de cette préparation chaque moule aux deux-tiers et faites-les cuire 20 minutes à four moyen, température 170°C maximum.

Laissez refroidir au moins ½ heure, démoulez-les.

Préparez le glaçage : fouettez le beurre ramolli, le chocolat blanc fondu et le sirop de rose. Nappez chaque cupcake de ce glaçage avec le dos d'une cuillère, surmontez d'une framboise et saupoudrez de paillettes en sucre rose.

Vite un tour chez Dorian pour découvrir les Cupcakes en folie du 2nd Cupcake's day !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 23:00 - Petites douceurs, amies des théophiles - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 juin 2009

Tapioca aux framboises et lait d'amande

FramboiseTapiocaLaitD_AmandeComme une ligne de conduite à tenir dans ma micro-cuisine, les beaux jours s'installant, mon four me regarde de loin avec un air suppliant de p'tit toutou abandonné ... Le mercure remonte sensiblement, c'est clair mon lapin, je vais t'oublier un bon bout de temps. A bas les gâteaux du Quatre heures, on reporte aux Calendes grecques les tartelettes aux fruits, et on relègue pour un moment les si tentants fondants au chocolat. C'est la loi pour survivre aux heures les plus chaudes, plus je démarre mon four et plus je me sens fondre tout en regardant les pollens s'envoler dans les jardins. Même le mode préchauffage me liquéfie.

Ainsi, je me recommande prestement l'usage des flans bio -même en sachets ils sont très bienvenus pour un dessert vite fait-, pèle, tranche, mouline, presse tous azimuts fruits rouges et agrumes, le ziste et le zeste, à l'assaut de mon saladier cul-de-poule préféré vraiment beau et pratique pour y verser les ingrédients d'une salade de fruits hyper en vue tout l'été. Et afin de la faire twister, je ne manquerai pas de l'assaisonner de menthe poivrée, de coriandre moulue, de thym-basilic, de poivre long ...

Alors comme pour rompre cette allégation semi-consciente, j'attrape de temps en temps, une fois n'est pas coutume, une casserole pour y faire cuire quelques féculents qui ne serviront pas uniquement pour une base à un délicieux pesto vert, mais composeront aussi de simples et bons desserts, peu sucrés et pas trop caloriques s'il le faut. Exemple à l'appui ...

Tapioca aux framboises et lait d'amande, pour 4 parts (que vous pouvez servir par exemple dans un pot de yahourt en verre, toujours très utile, finement rustique et démontre que l'on sait faire preuve d'idée en matière de  recyclage)

-40 g de Perles du Japon = Tapioca ou fécule de pommes de terre (1 cs rase de Tapioca = 10 g)

-50 cl de Lait d'amande (en magasin bio et rayon bio)

-50 cl de jus de framboises

-10 g de sucre en poudre (sucre roux)

-une vingtaine de framboises, fraîches ou surgelées que vous décongèlerez à t° ambiante

-une pincée d'amandes en poudre.

Versez le tapioca en pluie dans un grand volume d'eau bouillante, brassez régulièrement et laisser cuire le tapioca un ¼ d'heure. Egouttez et rincez-le à l'eau froide pour désagglomérer les perles.

Finissez la cuisson du Tapioca dans le volume du jus de framboise, du lait d'amande et du sucre que vous portez à très petite ébullition durant encore ¼ d'heure. Là encore, remuez très souvent.

Versez la préparation encore chaude dans 4 récipients individuels et laissez refroidir à t° ambiante, puis réfrigérez le tout au moins une heure.

Au moment de servir, décorez de 5 framboises et égrenez la poudre d'amande par-dessus.

Servez aussitôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 16:30 - Desserts - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 septembre 2008

Mur-mûres & Tartelettes

tarteletteauxm_res En ce 1er jour de septembre, début des frasques ostréicoles (on consomme des huîtres les mois en -bre) et du chemin de l'école, je me tourne davantage du côté des derniers buissons de fruits rouges  pour vous livrer une tartelette largement inspirée de La Cuillère D'Argent : les Tartelettes à la mûre. A l'heure où je poste ce billet, c'est encore la saison de cette baie violacée, mais plus pour très très longtemps. Si d'autres idées de tartes tous azimuts vous tentent, jetez un oeil par ici. Pas encore de champignons, ni de grands paniers de pommes, non, mais pour prolonger le plaisir de l'été, mangeons des tartes ! Qu'on les recouvre de crème, de confiture, de fruits nus ou encore d'appareils plus élaborés, les tartes originelles se faisaient sur de la pâte feuilletée. Mais depuis Monsieur Dumas Père, les moeurs ont bien changés et ce sont des brisées, des sablées qui reçoivent les garnitures. Pour le plus grand bonheur des gourmands qui varient ainsi leur plaisir au gré des fantaisies.

Le succès de ces tartelettes à la mûre tient en deux étapes  fondatrices : la pâte brisée sucrée et la crème pâtissière. Profitons-en pour débattre de la crème pâtissière, par exemple, qui fait des merveilles en fond de tarte, pour peu qu'on la réussisse.  Préférez-vous la déguster nature, vanillée, aux zestes de citron ? Cette dernière solution fait des étincelles avec les baies. Et puis sa réalisation est déconcertante de facilité. Quant à la pâte, j'ai choisi de la faire brisée et légèrement sucrée. Cette recette demande un peu de temps si l'on fait tout, mais elle est vraiment très bonne.

La pâte brisée sucrée (pour deux belles tartelettes destinées à des gourmands) :

80 g de farine
40 g de beurre très mou
10 g de sucre roux

p_tesabl_e

Mettez la farine dans un grand saladier, incorporez le beurre, le sucre, mélangez grossièrement pour obtenir une boule de pâte. Réservez à température ambiante au moins une heure si possible.



La crème pâtissière aux zestes de citron (proportions adaptées de la recette p. 1059, La Cuillère D'Argent):

2 jaunes d'oeuf
80 g de sucre roux en poudre
15 g de farine
25 cl de lait
1 c.c. de zestes de citron

cr_mepatissi_rezestesdecitron

Dans une casserole, fouettez les jaunes d'oeuf avec le sucre pour obtenir un mélange mousseux. Ajouter la farine petit à petit. Porter le lait à ébullition, stoppez le feu. Ajoutez-lui les zestes de citron. Retirez du feu, versez le lait chaud, faites épaissir 3 minutes environ sur feu très doux en remuant. Versez dans un récipient pour laisser refroidir. Remuez pour éviter la formation d'une petite peau. Cela refroidit vite (20 minutes).Abaissez la pâte, tapissez-en les moules. Versez la crème refroidie, faites cuire 15 minutes à four moyen (th. 7, 180° C). Laissez refroidir.

La purée de fruits rouges et la décoration :

250 g de mûres

50 g de confiture de framboises.

Mixez la confiture et les mûres sans oublier d'en garder quelques-unes pour la décoration (une vingtaine). Disposez la purée sucrée sur les tartelettes bien refroidies, ajoutez les mûres, servez.

Mes autres tartes sucrées :

Tarte amandine aux cassis

Tarte au citron jaune et aux amandes

Tarte au chocolat noir, coulis de poivron rouge

Tartelettes aux mandarines.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 16:52 - Desserts - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 juin 2008

Melon aux fruits rouges

DSCN1684 C'est vraiment en juillet que les melons détalent vers nos paniers depuis leurs étals, néanmoins de beaux charentais me tentaient. Ce qui évite une fois de plus la consommation des productions chinoises, qui consituent la majorité des volumes d'exportation des melons. A quelques jours seulement de la pleine saison, j'en ai vu beaucoup, accompagnant framboises et fraises, ces dames rosissaient de bonheur devant cet ami de bon ton. Cucurbitacée annuelle, le melon est originaire d'Afrique, mais le sacré Charlemagne le mentionne déjà au IXème siècle. L'existence médiévale de ce ballon d'or mérite bien quelques desserts ou rafraîchissants goûters estivaux. On achète le plus gnéralement le melon brodé, et plus précisément le melon cantaloup, très sucré et délicat en bouche. Son avantage est de se marier autant avec le sucré que le salé, ainsi les entrées melon-jambon de Parme ne cesse de conquérir les ardoises des bistrots et restaurants une fois l'été venu. Personnellement, je l'aime quelque soit son accomodement, mais j'ai besoin de le réveiller avec un tour de moulin à poivre. J'inflige de plus en plus le même traitement aux fraises. Par conséquent, voici une petite diversion de saison, très facile à réaliser comme toujours, le Melon aux fruits rouges.

Melon aux fruits rouges, pour 2 personnes :

  • 1 beau melon cantaloup (Charentais)
  • 8 belles fraises rincées
  • 12 framboises
  • 1 c.s. de jus de citron vert
  • 1 c.s. de miel de printemps ou d'Acacia
  • 1 tour de poivre du moulin (selon les goûts)

Coupez les melons en deux, évidez les en ôtant les pépins.
Remplissez-les des framboises et des fraises coupées en lamelles.
Faites un sirop avec le jus de citron vert et le miel de printemps, laissez frémir 3 minutes.
Arrosez-les coups de fruits obtenus avec ce sirop, laissez au frais jusqu'au moment de servir.


   

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 12:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,