La cuisine selon mon envie !

Des recettes de cuisine basées sur les produits de saison et les épices. L'histoire des aliments et leurs bienfaits nutritionnels sont largement abordés.

13 septembre 2012

Fruits rouges au vin et épices douces

Oui, vous lisez bien : les toutes dernières fraises de Haute-Garonne sont gorgées de soleil et de goût. Le marché de Saint-Aubin, encore très estival, m'a inspiré ce dessert frais, léger, et de saison, puisqu'ici, en Midi-Pyrénées, on trouve encore une belle palette de fruits rouges frais sur les marchés et chez les primeurs. C'est vraiment agréable et délicieux de prolonger la dégustation des fruits estivaux tout en commençant la saison sublime des figues. Si les deux familles pouvaient continuer à se téléscoper encore un peu, ce serait merveilleux ! Pour titiller les fruits rouges, on a la possibilité de les marier au vin rouge, dans un dessert sain (oui, même avec une base de vin rouge !) base alcoolisée (ici, cuite) que j'aime beaucoup rehausser d'épices douces. Leur parfum pris séparément est extra, quand elles se mélangent, c'est parfait. Ça donne cette gelée simple, une transition de la saison été-automne toute en douceur et en saveurs. Cette recette a toutes les qualités pour figurer au concours organisé par Sybiline, auteur du blog du Miel et de la Guimauve ; concours sur le thème de « l'alcool en cuisine » [KKVKVK # 46].  Cette année, les vendanges ont été tellement avancées que j'en oublierais presque l'existence des ceps... Mais, comme autant de résolutions pour septembre, ce fut une chouette occasion de :

-découvrir son joli blog, qui rend hommage à des recettes simples mais légères et savoureuses

-dérouiller un peu la mécanique alcool/nourriture

-ouvrir les yeux sur les possibles nouvelles saisonnalités qu'offre le marché, dûes à l'allongement et à l'intensification de l'été.

logo_Du_Miel_et_de_La_Guimauve

 

Fraises_bio__tal_du_march__saint_aubin

Fruits rouges au vin et épices douces-pour 4 personnes :

-200 g de fruits rouges mélangés (fraises, groseilles, framboises...)

-épices douces : 2 chatons de poivre long, 1 bâton de cannelle, ½ c.c. de baies du Sichuan, 1 clou de girofle

-50 g de cassonade

-30 g de miel blond

-1/2 de l de vin rouge de bonne qualité

-4 g de gélatine bio ou d'agar-agar (pour les faire fondre, bien suivre les recommandations figurant sur la boîte)

Si vous utilisez des fruits rouges surgelés, sortez-les du congélateur et récupérez-en l'éventuel jus que vous mêlerez au vin.

Préparer la marinade au vin rouge : dans une casserole, mettre le vin, les épices et la cassonade. Mélanger au fouet, faire doucement chauffer jusqu'à l'ébullition et baisser le feu. Laisser sur petits bouillons environ ¼ d'heure pour que l'alcool s'évapore.

Ajouter ensuite le miel, poursuivre les petits bouillons encore 5 minutes.

Laisser reposer 5 minutes, filtrer et verser l'agar-agar dans le sirop. Fouetter vigoureusement jusqu'à dissolution complète. Laisser refroidir quelques instants.

Répartir la gelée dans 4 verres ou coupes, y déposer les fruits rouges.

Faire prendre au réfrigérateur au moins quatre heures.

Déguster très frais.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 10:33 - Desserts - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

08 avril 2011

Yaourts à la cardamome, framboises à la rose

Yaourt___la_cardamome__framboises___la_rose

L'huile de coco se liquéfie à partir de 25°C et hier elle était liquide. Ce genre d'anecdote me pousse à oublier mon four* et les moules à tartes et à gâteaux pour porter mon attention sur les crèmes glacées, les salades – de légumes, de fruits ou parfois les deux mélangés-- et les yaourts améliorés.

*Malgré cette sage posture, j'ai quand même préparé à l'avance un très joli gâteau au citron pour un pique-nique.

Les saveurs orientales se faufilent toujours sous la porte de ma cuisine à la même période, je pense donc toujours à avoir sous le coude de l'eau de fleur d'oranger, de l'eau de rose et de la menthe. Et curieusement, comme je dois faire un houmous libanais pour ce pique-nique, j'ai mêlé le frais parfum de la cardamome à la suavité de la rose dans ces yaourts bien rafraîchissants.

Pour 8 pots de yaourt de 125 g chacun :

750 ml de lait de vache entier

1 pot de yaourt nature de 125 g (brassé, à la grecque...)

250 ml de lait concentré non sucré

10 gousses de cardamome

4 c.s. de sirop d'agave, de sirop de riz, de miel...

150 g de framboises

Sirop de rose

Dans un mortier, écrasez les gousses de cardamome grossièrement.

Dans une casserole, portez le lait à 40°C et stoppez le feu. Incorporez les gousses de cardamome.

Couvrez et laissez infuser 2 heures.

Dans un grand récipient (muni d'un bec verseur), mélangez le lait filtré, le yaourt, le lait concentré non sucré, le sirop sucrant (agave, riz, miel).

Répartissez la préparation dans les pots de yaourt et faites prendre à la yaourtière pendant 8 à 10 heures.

Réfrigérez les yaourts au moins 3 heures avant de les consommer.

Au moment de servir, répartissez sur les yaourts quelques framboises arrosées du sirop de rose.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 09:48 - Desserts - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 mars 2011

Tarte au citron meringuée

Tarte_au_citron_meringu_e La suprématie de la tarte au citron meringuée ne fait aucun doute, ni dans les goûts de la famille, ni dans mon plaisir d'en faire à loisir. Le trio gagnant du croquant de la pâte, relevé par l'onctuosité acidulé de l'appareil s'évapore dans la texture alvéolée de la meringue italienne. Une pure ode à la gourmandise, qui n'a d'égale que l'assemblée ravie de cette succulente dégustation.

Tout est bon dans le citron, de la pulpe au zeste en passant par le ziste. Pour cette recette, j'ai encore utilisé la marche à suivre d'Anne-Sophie Pic, la prêtresse valentinoise qui explique dans Scook-Recettes pour tous les jours comment atteindre un niveau plus que respectable en la matière.

J'apprécie énormément dans sa recette la simplicité de la réalisation de l'appareil, qui ne cuit que dans la casserole. Le fond de tarte cuit à blanc, on passer la tarte meringuée au four juste pour dorer la meringue que l'on peut aussi bien passer à la salamandre. Ne vous privez pas de faire des tartes au citron jaune, avec ou sans meringue, et variez avec les agrumes de votre choix. C'est très digeste en dessert malgré les apparences.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 11:02 - Desserts - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 février 2011

Moelleux chocolat cardamome

Moelleux_chocolat_cardamomePlutôt difficile de satisfaire les becs sucrés autour de moi. Entre la tarte au citron et les glaces maison, ici, très peu de desserts trouvent grâce aux yeux des hommes de la maison. Mais dernièrement, tout le monde fut comblé par : un excellent pain d'épices, une merveilleuse tarte au citron meringuée et ce moelleux au chocolat et à la cardamome. Je ne retiens pas non plus ma joie à l'idée de refaire indéfiniment la superbe crème glacée chocolat blanc et noisette, parfaite en toute saison.

J'aime de plus en plus exploiter les possibilités d'accord entre le chocolat noir et les saveurs desquelles on a tendance à l'éloigner, par flemme, par timidité ou par méconnaissance. Ces trois raisons sont valables, il faut s'en affranchir pour mieux savourer la divine fève cacaotée. Développer les accords subtils et profonds entre chocolat noir et épices avec le chaleureux duo cacao/fève Tonka, titiller les becs sucrés avec exotisme ou encore prôner la fraîcheur et la légèreté de la cardamome, la petite gousse qui renferme de précieux grains rangés serrés. Les passer au pilon exhauste la délicate saveur anisée qu'ils renferment. Exquis avec ce gâteau fondant très cacao.

Pour 8 parts dans 8 moules à canelés :

35 g de farine de blé blanche
120 g de beurre doux
2 gros oeufs
130 g de chocolat noir fort en cacao (à 70% de cacao)
80 g de sucre en poudre
1/4 de c.c. de bicarbonate de soude
1/2 c.c. de fleur de sel
10 gousses vertes de cardamome.

Vider les gousses de leurs graines et les passer grossièrement au mortier.
Faire fondre le chocolat au bain-marie et le beurre séparément.
Dans un saladier, battre les 2 oeufs et le sucre.
Y verser le beurre fondu, battre, ajouter le chocolat fondu et bien incorporer.
Joindre la farine et le bicarbonate à l'appareil au chocolat
Ajouter la fleur de sel et les graines de cardamome. Mélanger une dernière fois.
Remplir aux trois-quarts les moules à canelés préalablement beurrés avec cet appareil.
Faire cuire 5 minutes à 180°C/th. 7 puis 12-15 minutes à 145°C/th. 5.
Sortir du four, laisser refroidir et démouler.
À déguster avec un café très fort.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 11:12 - Desserts - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 janvier 2011

Yaourt coco-framboises

Yaourt_coco_framboiseLongtemps, j'ai fait mes yaourts en ton sein, chère yaourtière SEB sans âge... De forme carrée, rdélicieusement rétro parée de ton rouge vermillon ceinte de blanc, un peu craquelée sur le couvercle et rafistolée sur le côté, tu commençais à bien marquer le poids des ans. Il a toujours manqué un couvercle sur un de tes huit pots. Depuis peu, un modèle qui t'es contemporain t'a remplacée. Une soucoupe culinaire jaune et blanche, carrossée comme une cylindrée. Clinquante, visiblement jamais usitée, je n'ai pas su lui résister. Dotée de six pots ventripotents, coiffés de tous leurs couvercles jaune, elle trône désormais à ta place. Mais tu sauras satisfaire d'autres foyers, à n'en pas douter.

J'ai voulu, pour étrenner cet objet vintage, mêler les saveurs douces de la noix de coco à celles plus chaudes de la vanille et du poivre long. Deux arômes bien accordés, qui fonctionnent à merveille avec la framboise ou les fruits rouges.

Pour 6 pots : Lait de coco 100 ml-Lait de vache entier 300 ml-Noix de coco en poudre 20 g-Yaourt nature 125 g (= 1 pot)-Sucre de canne 20 g-Sirop d'agave 2 c.s.-Framboises ou fruits rouges surgelés ou frais 100g-Vanille en poudre-Poivre long---Facultatifs : graines de sésame blond toastés-1 c.s. rase-sucre coloré pour la décoration.

Dans une casserole, faire chauffer très doucement le lait, la noix de coco en poudre, la vanille en poudre jusqu'aux premiers frémissements. Couper le feu, ajouter le lait de coco, le sirop d'agave, brasser. Réserver entre 1 et 2 heures afin de laisser refroidir et de faire gonfler la noix de coco.

Faire compoter les framboises ou les fruits rouges avec le sucre de canne une dizaine de minutes à feu vif. Râper le poivre long ou laisser infuser un chaton de poivre long dans la casserole, que vous retirerez ensuite, avant la mise en pots.

Dans un grand doseur, mélanger intimement au fouet : le mélange au lait et le yaourt. Disposer la compotée au fond des pots, verser l'appareil laitier dessus. Laisser prendre huit heures en yaourtière et réfrigérer quatre heures avant de déguster. Décorer avec des graines de sésame blond toastés et du sucre coloré (facultatif).

{Mes yaourts : Yahourts crémeux pâte de pistache et cerises noires---Yahourts gourmands fève Tonka, chocolat et caramel au beurre salé}

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 09:57 - Desserts - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

05 janvier 2011

Yahourts crémeux pâte de pistache et cerises noires

Yahourt_cr_meux_pistache_cerise_noireTraditionnellement, la frangipane se loge dans la galette idoine, celle de l'Epiphanie. Toujours assez vite repue de ce dessert de début d'année, j'ai en revanche une super madeleine, goûtée dans une pâtisserie bisontine [qui a depuis changé x fois de propriétaires]. J'ignore où elle est en aujourd'hui, mais je me souviens que voilà presque sept ans je m'y étais délectée d'une savoureuse Galette de l'Epiphanie fourrée à la pistache et aux griottes, ces délicates petites griottes sauvages imbibées de kirsch et de liqueur selon la typologie de la principale maison fabricante, sise à Fougerolles. En effet cette spécialité haut-saônoise est ab-so-lu-ment divine. Elle mérite à elle seule le titre de trésor national ou quelque couronnement au nom des arts culinaires et du terroir, des lettres de noblesse au minimum.

Donc de faire pour 2011 qui débute une adaptation de cette galette des rois à la pistache et aux cerises griottes. Avec une pâte de pistache maison calquée sur la recette de Pascale, des cerises noires entières confites mais dépourvues d'alcool, ma version était plutôt satisfaisante pour un coup d'essai.

Ô bonheur, il reste quelques cuillerées de cette fameuse pâte de pistache, et naturellement, le recyclage s'impose. En yahourt, ma foi, la version plaît aussi : dessert gourmand et onctueux, il ravive cette flamme des fêtes finissantes sans ajouter à ma gourmandise la culpabilité de la pâte feuilletée beurrée.

Pour 8 yahourts :

-8 pots (en verre) + leurs couvercles + 1 yahourtière

-750 ml de lait entier tiède

-1 sachet de ferments lactiques ou 1 yahourt nature 'du commerce' bien crémeux, qui a de la tenue

-80 g de confiture de cerises noires d'excellente qualité

-80 g de pâte de pistache maison*

-1 c.s. de purée d'oléagineux (amande, noisette)

-1 c.s. de crème liquide légère

Dans un verre mesureur ou un bol à bec, délayez le yahourt ou les ferments lactiques avec le lait à peine tiède. Au bain-marie, assouplissez la pâte de pistache avec une c.s. de crème liquide et ajoutez-y la purée d'oléagineux (amande, noisette...). Déposez au fond de chaque pot la pâte de pistache, une c.c. de cerises, terminez par le lait. Laissez prendre 8 à 10 heures en yahourtière. Réfrigérez au moins 2 heures avant de servir.

*La recette de la pâte de pistache pas à pas se trouve sur le blog de Pascale, d'Eglantine ou encore de Mercotte.

Estérelle donne de très bonnes recettes et d'imparables astuces pour réussir vos yahourts maison même et, surtout, sans yahourtière, dans ce petit opus très bien fait dont elle a le secret : Yaourts.

{Yahourt Tonka, chocolat, caramel au beurre salé--------------------------------------------}

Il me reste à vous souhaiter à toutes et tous une chaleureuse et riche année 2011, sereine, joyeuse, féconde et libre. Bonne lecture et bonnes aventures !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 16:11 - Desserts - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 décembre 2010

Tarte au citron d'Anne-sophie Pic

Tarte_au_citron_de_Madame_Pic2Oser poster une recette de tarte au citron est-ce encore possible ? Vous me direz, ça fait tellement partie du patrimoine basique de la bonne ménagère, celle qui entrevoit les macarons par la lorgnette du plus glam' des pâtissiers, qui se damnerait pour un Saint-Honoré onirique et refuse la tarte aux pommes recouverte d'un film sucré douteux dit 'nappage' ... cette ménagère moderne dénommée foodista, se définit par son addiction à la food. Elle n'est pas qu'une scrupuleuse attentive à la nourriture, elle ingurgite au propre comme au figuré tout ce qui est susceptible d'améliorer son quotidien de gourmande et de gourmette sans faire d'affronts à son corset slim gris.

Alors dimanche passé j'ai été tellement déçue par une tarte au citron (une Key Lime Pie plus précisément) que j'en fais une affaire personnelle. La carte annonce que ladite tarte, américaine, n'est pas cuite (exceptée sa pâte) et la meringue elle aussi américaine a un goût de reviens-y-pas. Seule la cuisinière enflammée Bree Van de Kamp semble faire oeuvre de séduction sur son voisinage avec sa tarte au citron, entre nous la plus prisée de Fairview.  

Donc pourquoi chercher à la définir encore et encore ? Trois raisons. Le détail de la reproduction d'une superbe Nature morte au citron de Francisco de Zurbaran, persistait dans ma mémoire et je n'avais pas d'autre envie que d'essayer une nouvelle version inratable et vraiment délicieuse de tarte au citron meringuée. Ensuite la version de Christophe Felder est plus que satisfaisante avec sa meringue italienne, son lot de pâte sablée et l'appareil citron très savoureux. Mais j'aime les recettes des femmes en cuisine, et ai commencé les Recettes pour tous les jours d'Anne-sophie Pic par "sa" tarte au citron. Sur la photo, la meringue est tellement fine et graphique que moi aussi, je voulais essayer de reproduire cette chose ! Mais il me manque l'embout à douille format Saint-Honoré donc j'ai pris le lisse. Anne-Sophie Pic utilise de la farine de blé, j'ai préféré utiliser aussi de la farine de maïs à hauteur de 1/4 du poids des farines. Pour sa texture fine inimitable et pour le pep' que son jaune apporte.

Tarte au citron de Madame Pic, proportions adaptées ici pour 4 personnes : les étapes pas à pas, c'est facile sauf pour la meringue italienne (et ce qui est rassurant c'est que tout le monde vous le dira) :

La pâte sablée : 70 g de farine de blé + 20 g de farine de maïs + 33 g de sucre glace + 37 g de beurre mou + 1 gros jaune d'oeuf

Le crémeux au citron : 62 g de jus de citron + 30 g de jaune d'oeuf + 80 g d'oeufs entiers + 35 g de sucre + 37 g de beurre coupé en dés

La meringue italienne : 37 g de blancs d'oeuf + 75 g de sucre semoule + 2,5 cl d'eau + sucre glace

La pâte sablée : Dans un saladier, mélanger les farines, le sucre et le beurre. Amalgamer à la main sans trop pétrir, quand le mélange se fait sableux, ajouter le jaune. Continuer à simplement amalgamer puis la recouvrir et laisser reposer cette pâte au moins 2 heures dans un endroit frais.

Préchauffer le four à 150°C th. 4. Abaisser la pâte à 3 mm environ, la déposer dans le moule. Cette opération est délicate car la pâte, délicate au goût est très friable. Personnellement, je préfère abaisser la pâte  avec la paume de la main directement dans le moule, ça s'appelle fraiser.

Recouvrir la pâte d'un papier sulfurisé rempli de légumes secs. Cuire 15 à 20 minutes et sortir du four. Laisser refroidir.

Le crémeux au citron : Dans une casserole à fond épais, faire chauffer le jus de citron avec les jaunes, les oeufs et le sucre. Faire bouillir quelques instants, puis laisser refrodir à 30°C. Incorporer le beurre en petits morceaux, à l'aide d'un mixer (j'ai procédé sans et il n'y avais pas trace de grumeaux). Placer ce crémeux au frais.

La meringue italienne : Dans une casserole, porter le sucre et l'eau à une t° de 121°C. Fouetter les blancs en neige, y verser le sucre cuit, continuer à fouetter encore 5 minutes.

Présentation : dans le fond de tarte cuit, verser et lisser le crémeux au citron, disposer la meringue dessus, saupoudrer de sucre glace. Placer la tarte sous le four mode "grill" quelques instants. Sortir du four et  laisser reposer une heure avant de déguster.

Scook. Leçon de cuisine par Anne-Sophie Pic. Recettes pour tous les jours, Hachette Pratique, 2010, pp. 104-105.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 11:41 - Desserts - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 novembre 2010

Avocat/chocolat, dessert de choix !

Avocat_souffl__au_chocolat_noir

...ou quand Alain Passard nous fait croire que le Mexique est à la porte.

En remontant la chaîne des légumes oubliés et autres légumes racines, il est possible d'arriver ailleurs qu'au milieu d'un potager-conservatoire. Et même si betterave crapaudine, panais et autre tomate ananas attendrissent les papilles des légumivores, il faut parfois passer outre le principe locavore. Il paraît que les avocatiers antillais donnent des fruits si beaux et si gros qu'ils éclipsent absolument les pâles copies importées en métropole. C'est justement l'occasion de les améliorer un peu avec cette recette minimaliste, caloriquement correcte et franchement esthétique. 'Faut bien avouer que le vert pâle de l'avocat associé au blanc d'oeuf en neige tranche avec les orangés cucurbitacéens de novembre. Vous avez dit dessert martien ? 

L'avocat, un légume-fruit ins-pi-rant. Au sens de la botanique, l'avocat est un fruit. En tous cas, sa chair onctueuse permet de le travailler cru avec beaucoup de facilité. Aussi, en cherchant un dessert d'anniversaire pour peu de convives (4 personnes), rapidissime à exécuter, pas trop lourd, et à la cuisson chrono, celui-ci est tombé à point nommé. Beaucoup moins prosaïquement, j'adore l'avocat qui fait la peau belle, les cheveux brillants et regorge de lipides mono-insaturés bons pour l'organisme. Cette idée de dessert ne laissera personne indifférent, les sempiternels réfractaires aux « goûts bizarres » trouveront sans doute de la grâce à ce duo souvent méconnu – pourtant classique dans les us culinaires des aztèques.

Avocat soufflé au chocolat noir, recette librement adaptée de celle d'Alain Passard publiée dans  ELLE du 22.10.2010.

2 avocats bien mûrs*

2 blancs d'oeuf

4 c.s. de sucre roux

quelques pistoles de chocolat noir

sucre glace.

Couper les avocats en deux, ôter les noyaux, prélever délicatement leur chair.

Mixer la longuement.

Battre les blancs d'oeuf en neige bien ferme, ajouter le sucre en poudre.

Incorporer délicatement la chair des avocats et mélanger à la spatule.

Au fond de chaque demi-avocat, disposer le chocolat noir et répartir l'appareil par-dessus.

Faire cuire à four chaud 8-10 minutes.

Sortir du four, saupoudrer de sucre glace et servir immédiatement.

C'est aussi le nom d'un blog de cuisine  : avocat&chocolat.

*astuce imparable pour le mûrissement accéléré : placer tout fruit ou légume dans un sac en kraft avec une banane ou une pomme, refermer... Efficace en 48 heures.

Et depuis le 21 octobre 2010, en publiant des recettes inédites illustrées de ses propres collages, Monsieur Passard promet encore de belles heures aux produits de la terre : Collages & Recettes,  Editions Alternatives, 2010 -ISBN : 978-286227-597-0.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 22:17 - Desserts - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 octobre 2010

Yahourt gourmand fève Tonka, chocolat et caramel au beurre salé

YahourtGourmand J'aime quand les pots de yahourt voient la vie en verre, que mes poubelles soient toujours moins pleines d'ordures ménagères, alors je fais fonctionner ma yahourtière ! Comme mon fils, j'adore la volupté du yahourt nature, dégusté à la place du fromage, juste avant le café serré et son carré de chocolat –il n'est pas du genre à racler le pot des petits suisses aux parfums arômatisés aux fruits ! Pour une première approche, des yahourts maison à la vanille, peu sucrés, permettent d'appréhender le mariage des épices et de la voie (ga)lactique. En mêlant la légère amertume du chocolat noir, la suavité du caramel au beurre salé aux notes chaudes de la fève Tonka, le yahourt se fait gourmand, tout en subtilité.

Yahourts gourmands au chocolat noir, fève Tonka et caramel au beurre salé, pour 8 pots de 125 g :

-1 litre de lait entier

-1 yahourt ou 1 dose de ferments lactiques

-100 g de chocolat noir

-20 g de crème fraîche entière épaisse

-30 g de caramel au beurre salé

fève Tonka râpée

-pistaches pour la décoration.

Versez le lait dans une casserole, portez-le à 40°C, pas davantage, puis arrêtez le feu et laissez-le revenir à température ambiante.

Une fois fait, mélangez le yahourt (ou les ferments lactiques) au lait, saupoudrez de fève Tonka râpée, battez bien.

Faites fondre le chocolat au bain-marie.

Dans un bol, mélangez le chocolat fondu, la crème fraîche, le caramel au beurre salé.

Répartissez ce mélange dans le fond des pots, versez ensuite le lait.

Fermez la yahourtière et laissez prendre 9 heures.

Fermez avec les couvercles avant de réserver les yahourts au frais pendant 3 heures.

Décorez de quelques pistaches non salées, dégustez aussitôt.

Ces yahourts se conservent jusqu'à 5 jours au réfrigérateur.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 22:48 - Desserts - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 août 2010

Crème Glacée au Chocolat Blanc et poudre de noisettes (sans sorbetière)

Cr_meGlac_eChocolatBlancNoisetteCe n'est pas parce que les journées ressemblent déjà à ce que nous allons vivre dans quinze jours –la rentrée des classes--, que l'été tire son rideau. Ambiance automnale le matin, estivale l'après-midi, pour répondre à ce mélange peu orthodoxe qui me mettrait presque le moral dans les chaussettes alors que j'ai encore mes nus-pieds, j'ai dégusté ma crème glacée au chocolat blanc et noisettes. Douce comme un souffle d'air chaud, étayée par les notes chaudes et réconfortantes des noisettes en poudre, elle fond dans le palais. Exquis.

Pour 1 bac de glace soit 620 ml :

2 oeufs extra-frais

35 ml de crème fraîche entière épaisse

130 g de chocolat blanc de bonne qualité

15 g de sucre glace

20 g de sucre roux

30 g de poudre de noisette (en magasin bio)

1 pincée de sel.

Prendre 2 jattes.

Dans la plus petite, montez les blancs d'oeuf en neige très ferme, avec l'aide d'une pincée de sel. Ajouter le sucre glace aux deux-tiers du montage.

Faire fondre le chocolat au bain-marie et arrêter le feu dès qu'il est fondu pour éviter son durcissement.

Dans le grand saladier, mettre le chocolat blanc fondu, la crème fraîche, les jaunes d'oeuf, le sucre roux et battre au batteur électrique.

Y incorporer les blancs en neige, continuer à battre au fouet électrique de façon à obtenir une consistance homogène. Verser la poudre de noisette et battre encore.

Disposer la préparation dans un récipient allant au congélateur et laisser prendre au minimum 4 heures.

Servir tel quel ou arrosé d'un coulis de fraises fraîches.

Coulis de fraises fraîches :

250 g de fraises (Mara des Bois ou Gariguette)

30 g de sucre glace.

Laver les fraises, les équeuter (pas dans le sens inverse sinon les fraises se gorgent d'eau).

Les placer dans le bol du mixer avec le sucre glace puis mixer jusqu'à obtenir un coulis bien lisse.

Il se conservera 3 jours maximum au réfrigérateur dans un récipient hermétiquement fermé.

Il se congèle également !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 20:13 - Desserts - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,