La cuisine selon mon envie !

Des recettes de cuisine basées sur les produits de saison et les épices. L'histoire des aliments et leurs bienfaits nutritionnels sont largement abordés.

17 février 2012

Trois Très Bonnes Choses : Joues de porc aux amandes entières, Soupe de pois cassés (Le Vicariat) et Soupe Avgolemono

L'ère des grands frimas recule à grands pas. Cette période vraiment glaciaire nous a fait aimer comme jamais les plats en sauce, les soupes midi et soir, les crêpes à toute heure et les apéros prolongés. Entre nous, entre amis, on a toujours eu la même conclusion au terme d'un repas ou d'un moment partagé : les plats les plus simples sont décidément les meilleurs. Parfois, j'en conviens, j'ai la fâcheuse habitude de presque m'excuser devant mes convives quand j'ai fait un "simple" poulet rôti... oui mais pourtant quelle volaille et quel goût. Par facilité, par légère flemme et surtout par esprit d'équipe gourmande, pour rédiger ce billet je me rallie à la liste des Trois Très Bonnes Choses délivrées par Coltilde, comme ici. Il s'agit de faire partager ses coups de coeur culinaires du moment, à savoir une bonne adresse, un super plat, un ingrédient renversant ou un truc détonant. 

Purée de pois cassés, restaurant Le Vicariat, Loches (Indre-et-Loire)

Ces derniers temps, obligée de penser autrement mon régime alimentaire, j'ai fait une large place aux soupes, potages et Vicariat_Soupe_de_pois_cass_sbouillons. Je les ai servis chauds, voire bouillants, et je suis bien contente d'imaginer leurs cousines de cet été, rafraîchissantes et pimentées. Ici, la soupe de pois cassés, préparation médiévale s'il en est (porée), remporte tous les suffrages. Une des meilleures versions que j'aie goûtée est celle du Restaurant Le Vicariat, à Loches (Indre-et-Loire). C'est un restaurant tout simple qui propose une table médiévale dans une localité tourangelle, bien connue des parisiens je crois. Le chef utilise vraiment les recueils de cuisine médiévale pour composer sa carte, réduite et donc qualitative. Sa soupe de pois cassés, délicieusement onctueuse et au goût de fumé, était accompagnée de petits croûtons nature, tout simple et très bon. Un ami marocain m'avait ouvert les yeux sur le mariage des saveurs : il met toujours une pointe de cannelle dans sa purée de pois cassés. Avec la carotte et l'oignon, ça crée toute la différence. Imparable !

Joues de porc aux amandes entières

Cette recette marie deux aspects que j'apprécie foncièrement en cuisine : des morceaux économiques et délicieux. Bien que très à la mode, la joue est peut-être un des rares abats qui soient proches des morceaux nobles, et heureusement, malgré sa vogue, sa rareté ne justifie pas -encore- sa chèreté. Vous trouverez le pas-à-pas de cette viande mijotée dans l'amande, dix façons de la préparer, publié aux Éditions de l'Épure (auteures Anne-Sophie Rondeau et Anne Guéchova). Pour information, cette recette ne nécessite guère plus que de l'excellente viande, des amandes entières, du café, du bouillon et une pincée de sucre. Il faut la mijoter, voire la préparer la veille, et c'est encore meilleur. La saveur du café est vraiment atténuée en fin de cuisson, presque insoupçonnable. Pourtant sa présence est indispensable. Essayez !

Soupe Avgolemono

Une soupe au nom étrange ... qui évoque la Grèce et ses journées brûlantes. Pour le coup, cette soupe se sert bien chaude ou très Soupe_Avgolemono_froide. Elle ne supporte pas la demi-mesure. Simplissime, faite d'ingrédients de base de la cuisine méditerranéenne -citrons jaunes, riz- cette soupe ou ce consommé est une entrée excellente, à servir en hiver ou en été. Elle a l'avantage de se réaliser avec trois fois rien, et le sérieux argument de surprendre vos invités.

Recette traditionnelle grecque, je l'ai à la maison dans plusieurs ouvrages, et les titres prouvent qu'elle peut passer d'un décor à l'autre sans être dénaturée :Petits larcins culinaires (balade dans ma bibliothèque idéale), Claude DELOFFRE, Tana Éditions, collection Foood, 2009 et dans un livre sur la cuisine grecque traditionnelle. Voici la recette.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 19:10 - Adresses gourmandes - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

04 novembre 2011

Gérone, mes bonnes adresses

Gérone a sur nous l'effet d'un aimant, et si quelques années auparavant, on traversait la France pour s'y rendre, dorénavant, la cité n'est qu'à quelques encâblures de notre nouvelle ville, Toulouse. C'est donc souvent que nous nous y rendons, pour un week-end, en toutes saisons. À l'occasion de la fête de Toussaint, nous avons compté sur la réputation ensoleillée de l'endroit pour baguenauder. Même si on a pêché par excès d'optimisme, le dimanche très estival a récompensé la fin de notre séjour. De l'endroit où nous logions, il fallait faire 10 minutes de bus ou de voiture pour atteindre le centre hsitorique de la ville. Bordée de la rivière Onyar, Gérone cache des trésors derrière ses murs d'enceinte : églises, musées, archéologie, et ... restaurants. Sous forme de liste non exhaustive, sans prétention et personnelle, dans ce billet je reprends les adresses des endroits que nous affectionnons particulièrement dans ce joyau catalan.

Boire et manger :

Taj, C/Cort. Reial, 6, Girona. Voici un restaurant indien tout simple qui propose, au sein des ruelles typiques de Gérone, une cuisine adaptée à la représentation européenne des plats épicés, donc plutôt doux au palais. La salle, à hauteur de 20 couverts, est un mouchoir de poche, mais comme de coutume en Espagne, personne sauf les touristes ou les familles avec enfants ne dîne avant 22h ou 23h. Si vous appartenez à la première ou à la deuxième catégorie, voire aux deux, à 20h30 la voie est tout à fait libre. Dans cet endroit il est assez pratique aussi de tapear avec des naans ou des galettes de légumes.

Café El Teatret, Nou del teatre, 1, Girona. Juste derrière les arcades commerçantes dans une rue qui rejoint le coeur historique, ce restaurant tenu par deux jeunes gens a pris le parti de servir une cuisine catalane ancrée terre plus que mer. Les tapas sont ultra-classiques --charcuterie, fromage, croquetas-- accompagnées d'un vin rouge très charnu mais doux (Crianza). Pour le reste, j'émets quelques réserves : loup trop cuit, légumes à l'assaisonnement très moyen, dessert carrément trop vu mais on y vient pour les tapas ou fêter un événement en groupe, pour trouver une certaine authenticité. Et c'est bien ce qui fait le charme de l'endroit.

MoulesCaviarDeHareng DSCN5258

Occi

Moules et caviar de hareng

Collier aux cerises

 

 

 

 

 

 

Occi, C/ Mercaders, 3, 17004 Girona. Tant par l'ambiance et la sympathie de l'équipe que par la qualité de sa carte et les promesses tenues, ce restaurant en apparence tendance fut une très bonne surprise. Ici, les produits sont respectés, assemblés de façon intuitive et bien sentie, avec une profondeur intéressante. Pas de bla-bla stérile mais une envie vraie de partager un amour de la cuisine et de ses ingrédients. Le midi, le menu est à un prix qui mérite qu'on s'y attarde, afin d'éviter des déconvenues ailleurs.

Flâner, se cultiver :

La Seo, cathédrale de Gérone, impressionnante avec sa façade marmoréenne ponctuée de sculptures baroques. Le Musée d'art attenant, avec ses collections archéologiques et médiévales de toute beauté. Arpenter la cité sur les hauteurs grâce au mur d'enceinte, faire une halte à Sant Pere de Galligants. La Carpa est un magasin de jeux et jouets très inventifs et pas standardisés, ainsi que de bibelots, cartes postales de style ancien. Quelques bijoux simples et faits main agrémentent cette boutique, dont je ne manque jamais de rapporter une paire de boucles d'oreille en argile blanche peintes à la main. Plusieurs librairies regorgent de livres en catalan, castillan et français, et plusieurs café-librairies s'y trouvent, notamment El Contexto (Pou Rodo, 21, Gérone).

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 08:14 - Adresses gourmandes - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juin 2009

Où se restaurer au centre de Francfort-sur-le-Main ?

IimoriCe ne sera peut-être pas une destination vacances pour beaucoup, cependant pour un week-end je vous recommande cette ville ô combien agréable à découvrir. Durant quelques jours passés à Francfort, la grande place boursière de l'Europe, j'ai goûté avec délices aux charmes culturels de la ville. Il y a de très nombreux musées aux collections riches et superbes que je ne me suis pas lassée d'amirer et de très agréables ballades vertes à faire le long du Main, à pied ou à bicyclette. Mais la culture ne nourrit pas vraiment, et l'heure venue de la petite fringale ou du vrai repas, guidée par mon flair et des bonnes ondes, j'ai découvert des endroits très satisfaisants : surexposés, charmants ou carrément insouponnables, dans les vieux quartiers de la cité, j'ai toujours bien mangé. Sachant que la quasi-totalité de Francfort a été reconstruite suite aux énormes destructions de la seconde guerre mondiale, les vieux quartiers désignent le Centre Historique, avec le Römerberg pour point d'orgue.

Durant le voyage aller, j'avais en tête le souvenir d'un jarret de porc à la berlinoise dégusté l'année de la canicule dans Berlin Est ainsi que quelques-uns des plats présentés par la chef autrichienne Sarah Wiener, d'ailleurs installée à Berlin. Au fil des saisons culinaires dans ses émissions pour la chaîne franco-allemande, l'escalope de veau façon WienerShnitzel* figurait en bonne place dans le peloton des plats à tester absolument. En écumant les menus des restaurants et des tavernes, je me suis vite aperçue que les « pommes-frites » apparaîssent partout en odeur de sainteté et en français dans le menu. Jusque-là, pas de quoi se sentir décontenancée par un dépaysement trop exotique. Je vous livre ici mes meilleures trouvailles autant que j'ai pu les apprécier.

Traditionnel :

-Sur le Römerberg. Pommes frites en français dans le menu,WienerShnitzel, Würtz, bière. Portions très généreuses, cuisine authentique mais riche en calories. Accueil adorable. Le décor façon taverne avec ses vitraux Renaissance et ses chopes à bière se veut authentique et vaut à lui seul le détour.

-Zum Schwarzen Stern. Très belle terrasse idéalement située sur le Römerberg. Style cosy rétro parfait pour le thé accompagné d'une bonne pâtisserie. Personnel aux petits oignons.

Chinois : 

-Jade, Moselstrasse 18, 60329 Frankfurt am Main. Le style chinois très copieux, très bon marché, à deux pas de la Hauptbanhof** et du célèbre Opéra de Francfort. Dans la même rue, en vis-à-vis, le Jade Wok.

Branché :

WALDEN Frankfurt, Kleiner Hirschgraben 7, 60311 Frankfurt am Main. Terrasse à deux pas de la Bourse, déco hyper-pointue dans le registre design 20e, personnel sympathique. Un coin change-bébés est prévu, chose qui démonte un pragmatisme plutôt rarissime en France et que je salue ! Le propriétaire est francophone, on y déguste sans caler le meilleur vin de pommes du coin, l'Apfelsaft Frau Raucher.

-Iimori, Braubachstrasse 24, Franckurt-am-Main 60311. Ravissant salon de thé dédié à la pâtisserie française et japonaise (de la pâtisserie française faite par une japonaise en réalité) voluptueusement soutenue par des flots délicieusement parfumés de thés Kusmi. Des brunchs sont également proposés. Dans un espace à la décoration hautement étudiée -ameublement, bibelots, vaisselle, affichettes et délicieux petits mets très kawaï***-, où les serveuses en longue jupe de satin bleu et tablier blanc évoluent dans l'univers presque lilliputien d'un arrière-plan très nippon. Ne repartez pas sans avoir goûter le splendide, léger et pourtant réconfortant cake au thé vert matcha et citron, qui est en illustration de ce billet.

La ville compte aussi son lot de bons restaurants italiens et de döner kebab, mais là je n'ai pas eu le temps de m'y rendre...

*Escalope à la Viennoise

** Gare Principale

***mignon.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 17:59 - Adresses gourmandes - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2009

Où prendre un thé dans le vieux Tours ?

CupCakeFraiseIntenseEn préparant les ponts du mois de mai friand de jours fériés, j'aime songer à la douceur des températures, aux incontournables terrasses et aux mémorables pic-nic qui commencent. Les cafés des villes se remplissent en hiver et déversent leur clientèle sur les avenues aux beaux jours, particulièrement le week-end où il faut jouer des coudes pour s'installer un petit moment. A Tours, il y a trois lieux dédiés au thé où j'apprécie particulièrement de m'installer. Ce sont des salons de thé qui proposent à la fois d'excellents breuvages (à la dégustation et à la vente) et de très bonnes pâtisseries dans le si pittoresque quartier Colbert-Scellerie. Alors si vous avez des bambins, mettez-les de côté quelques instants pour filer à ces adresses.

Café Scarlett, 70 Rue Colbert/23 Place Foire le Roi - 37000 Tours.

Beaucoup de boissons chaudes : lait, tisanes, cafés et un très bel échantillonnage de thés Mariage Frères. Y siroter un jus de pomme ou de poire bio, tout en dégustant un mémorable pistamande n'a d'égal que la tranche de pain d'épices vraiment exceptionnel de finesse. Le tout dans le calme et le charme du vieux Tours. J'adore y faire provision de Thés Kusmi emballés dans des boîtes graphiques, pimpantes et toujours ultra-colorées.

Après la Cueillette, Salon de thé et tisane bio, 49 Rue de la Scellerie - 37000 Tours.

Pierres de taille, sol en jonc de mer et chaises en fer forgé, autant de partis pris déco très en accord avec l'esprit zen qui règne dans cette escale bio au coeur du Quartier des bouquinistes et autres antiquaires. Les tartes maison faites d'ingrédients bio ne demandent que quelques tasses de thés et tisanes bouillants pour leur tenir compagnie !  Ici, Hildegarde de Bingen, religieuse du XIIe siècle et connaisseuse de la pharmacologie et des herbes, guide la carte à bon escient. C'est le privilège de l'âge : à découvrir et à retenir.

Brunch et Goût-Thé, 19 Rue Jules Favre - 37000 Tours.

Deux amies qui proposent une pause café, brunch et goûter au bon goût de ... thé, à toute heure donc c'est le charme gentiment suranné de cet espace dédié aux gourmands qui vous accueille.

Et pour prendre le thé à la maison, je vous conseille les très américains cup cakes ou anglais fairy cakes, immémoriaux petits gâteaux à décorer à loisir. Pour ceux-ci, le biscuit est nature et le glaçage à base de fromage frais parfumé à la confiture de fraise intense. J'ai utilisé la même recette que d'habitude : vous la trouverez ici. Depuis j'ai acquis une douille à pâtisserie (Matfer) pour le frosting, là il est réalisé avec un cône crénelé diamètre 8 mm.

CupCakeFraiseIntensePlateau

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 16:48 - Adresses gourmandes - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2008

Les Linottes Gourmandes, Tours

La dernière fois que nous avons dîné à Tours, je me suis fiée au site du Fooding. Il propose trois restaurants  dignes d'intérêt dans la cité tourangelle : L'Hédoniste, Mille et Un Verres, et Les Linottes Gourmandes. Notre choix  s'est porté sur ce dernier, en raison de sa sonorité sympathique et de mon côté tête de linotte, parfois !  Le nom du restaurant vient d'un ouvrage de Georges Courteline, car le restaurant se situe au numéro 22 de la rue éponyme. Ne nous y trompons pas, la girouette n'a pas droit de cité dans cet établissement situé du côté de la Loire, à proximité de La Riche. Cette sélection a été plutôt heureuse en matière d'assiette mais pas au niveau de la déco, très simple, (tuffeau, poutres apparentes) et une salle trop bruyante. Malgré ces petits inconvénients, la carte est très alléchante, mettant en avant des produits du terroir tourangeau revus et corrigés à une "sauce" actuelle. La présence d'un chef japonais y est forcément pour beaucoup. L'on y pratique une cuisine "authentique et savoureuse", on vous le confirme par le menu :

Menu 1 : Feuilleté de joue de porc aux shiitake/Onglet & frites maison/Tartelette aux groseilles meringuées et sorbet au pamplemousse (25€)

Menu 2 : Rillettes de maquereau au citron et thym bergamote/Dos de lieu jaune sur émulsion de fenouil/Tartelette aux groseilles meringuées et sorbet au pamplemousse (25€)

En optant pour les rillettes au maquereau, j'ai été comblée et trouvé cela particulièrement rafraîchissant. J'ai toujours une préférence pour les entrées et les desserts, ainsi je suis sortie contente et rassasiée. Une adresse à conseiller.

Les Linottes Gourmandes, 22 rue Georges Courteline, 37000 Tours/02 47 38 34 82

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 23:09 - Adresses gourmandes - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 juin 2008

Pistamande

DSCN1557Le Pistamande ou comment devenir gâteau-dépendant (si vous y avez encore échappé jusqu'à aujourd'hui).

Heureux corsaires des fourneaux, réjouissez-vous, le temps n'est décidément pas à la pluie, ce qui ne m'empêche pourtant pas de vouloir encore des goûters bien garnis qui reposent sur une pâte beurrée et non pas à l'intérieur d'un cornet plus light. Si les sorbets et autres crèmes glacées n'arrivent pas jusqu'à mes papilles, c'est souvent que je suis déçue et préfère toujours les fabrications maison ou celles des artisans du sucré. Par bonheur, ces derniers sont légion sur nos terres franco-françaises, et bientôt je saurai lesquels sont fréquentables à Tours. Enfin, j'ai déjà ma petite idée. Pour patienter ce matin avant l'ouverture des librairies, un quartier m'emballe plus que tout : Colbert. Un quartier, une rue, des lieux pittoresques qui fourmillent de charme et de bonnes choses à quelques pas tranquilles de la très prisée Place Plumereau. Ma dernière escapade chez Scarlett, salon de thé très accueillant, me valut une, ou plutôt deux découvertes : le Pistamande pour moi et le (très) fondant au chocolat pour Sophie. Je m'enquis de cette merveille auprès du serveur, qui m'informa de l'origine de la chose : les bonnes douceurs ne sortaient pas de ses cuisines, mais du Fournil de Claude, la boulangerie-pâtisserie sise deux numéros plus bas. A bon entendeur... Il me fallait cet obscur objet du désir pour en examiner la composition, renifler les bonnes effluves, sentir les miettes fondre sous la langue. Et de m'en procurer une part de bon matin. A l'instar des traditionnelles pizzas romaines servies en tranches rectangulaires et non triangulaires, le Pistamande s'offre comme un petit miracle de simplicité, sur fond de pâte sablée délicieusement instable, cimentée toutefois par le trio de fruits.

En bon Sherlock Holmes, je ne suis pas en mesure de vous livrer actuellement tous les tenants et les aboutissants de la divine mixture. Cependant, n'ayez crainte, je réfléchis à la question et compte bien adapter la solution sine die lorsque des abricots charnus et veloutés à souhait feront de l'oeil à mon cabas. Elémentaire, mon cher Watson ?      

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 17:07 - Adresses gourmandes - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2008

Exquise escapade rennaise !

Ave à tous les gourmands, ce week-end et malgré la pluie nous avons fait escale à Rennes, capitale de la Bretagne, et paradis des gourmets ! Je vous livre ci-après une exceptionnelle place to eat de la métropole bretonne. Car à force de battre le pavé sous le crachin local, les estomacs se gonflent d'orgueil et crient bientôt famine. Que l'on se rassure, ici, pour étancher sa soif et calmer un p'tit creux, les adresses sont légion. Je me concentrerai particulièrement sur une, la pâtisserie Le Daniel, où officie Mr. Lionel Le Daniel, heureux M.O.F. en 1997 et gardien d'un temple du sucre voué à l'esthétique et à l'hédonisme. Devant le tapis rouge que nos hôtes ont déroulé face à la réputation de cette bienséante maison, nous avons eu droit à deux dégustations différentes : l'une le vendredi à l'heure du Five O'Clock, l'autre le samedi pour parachever dignement un plateau de fruits de mer fraîchement ramené du célèbre Marché de la place des Lices. Pour calmer le jeu, j'arrête de vous mettre l'eau à la bouche et vous fais part de mes souvenirs visuels...

borealcassisflorideetincellecoeur_de_bretagneMon préféré est l'Etincelle, non seulement parce que j'ai été d'emblée séduite par sa couleur vive, printanière et pas du tout artificielle, mais aussi parce que l'Etincelle tient ses promesses gustatives pas toujours évidentes à restituer en bouche. Il se présente comme un dôme, aux parfums de pistache et de griottes, ceint d'éclats de pistaches vert sapin qui tranchent avec l'aspect plus acidulé -pop peut-on dire- de l'ensemble. A l'intérieur, une base de biscuit soutient la crème à la pistache (délicieuse) renfermant quelques griottes. Une autre surplombe le tout, et un demi-mini-macaron à la cerise signe cette pâtisserie de la griffe de Le Daniel. Dans mon coeur, vient ensuite le Coeur de Bretagne, un autre dôme tout aussi exquis, aux notes plus enfantines de caramel au beurre salé, de chocolat au lait et de palet breton. Une ceinture d'éclats de noisette borde le dôme, basé sur du palet breton, qui reçoit un flan au chocolat et caramel au beurre salé. L'incroyable légèreté de ce Coeur généreux m'a laissé rêveuse, et je suis alors contrainte de ne donner que la troisième place au tout nouveau Cassis, dont l'intérieur est une double mousse : cassis et chocolat blanc. Mais ce joli gâteau au nom de fruit rouge prendra une place croissante le soleil brillant, j'en suis certaine. Le quatrième de la famille, c'est le Floride, aux notes d'agrumes et de citron vert très côte Ouest. Sur une pâte très légère, une crème anglaise accueille des quartiers de mandarine et de pamplemousse confits, nappés de sirop sucré, agrémenté de zestes de citron vert. Pour finir, le Boréal annonce des nuits interminables, avec son double chocolat noir et lait, dont la profondeur du nappage suggère  l'intensité cacaotée dudit dessert. Architecturé comme le Cassis, il se compose d'une biscuit et d'une crème chocolatée exquise qui n'a dégal que l'enveloppe couleur ébène.

Condate, Rohazon, Rennes traverse les siècles, et je trouve que le dynamisme dont elle fait preuve la situe au premier rang des villes françaises, d'autant que le dépaysement est garanti, si l'on suit le fil conducteur de la langue, qui m'a surprise au distributeur de billets lorsque ma carte insérée fit apparaître non pas un mais deux idiomes : "Brezonheg" ou "Français". Tout un programme, je vous dis.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 18:36 - Adresses gourmandes - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 avril 2008

Mes adresses gourmandes à Tours

Bonjour à toutes et à tous, je pense réellement n'avoir que peu de temps car mes billets se font rares en ce moment. Ce n'est pourtant pas la température caniculaire ni le temps printanier qui me conduisent tout schuss dehors toute la sainte journée, mais plutôt le semblant d'une organisation avec Bébé. J'ai appris à apprécier le frôlement du macadam pendant des heures, le bout du museau arrosé d'une bruine digne de la Bretagne. Ce qui ne m'empêche pas, bien au contraire, de ranger ma vareuse au placard et de flâner de plus belle à l'affût de bons et beaux plans. Ce billet pour vous exposer et vous conseiller quelques adresses, chez qui j'ai pu mettre en pratique mes repérages de ces dernières semaines. Ainsi, voici une poignée de lieux sûrs où vous pouvez vous rendre pour faire vos courses, déguster un chocolat, ou juste prendre un thé dans cette belle ville de Tours, en CENTRE VILLE :

LES MARCHES EXTERIEURS

-place Gaston Pailhou : le mercredi matin et le samedi matin

-place François Rabelais : le dimanche matin

LES BOULANGERIES

-Gaëtan Paris (M.O.F.), place du Grand Marché : du très bon pain, dont au sommet l'incontournable baguette "La Parisse"® 

-Hardouin, 39, place du Grand Marché + un emplacement au coeur du grand marché des Halles : voilà bien une institution tourangelle en matière de gourmandises, aussi irréprochable pour sa viennoiserie que pour sa biscuiterie, particulièrement : le Tigré® et le Tourangeau aux Cerises®. Hardouin nous propose aussi quotidiennement une kyrielle de pains agrémentés de toutes les céréales et pépites possibles et imaginables. A découvrir absolument pour tout.

-Le Richelais, place Gaston Pailhou (le mercredi matin et le samedi matin, face au grand marché des Halles/le dimanche matin : place François Rabelais) : il propose des pains biologiques, au tarif de celui-ci, dont un excellent pain Kamut®

-Godineau : place François Rabelais (le dimanche matin)

LES PÂTISSERIES : on prend les mêmes et on recommence ? Pas tout à fait...

-Gaëtan Paris (M.O.F.), place du Grand Marché : on y va pour ses pâtisseries traditionnelles (Religieuse, Eclair à la vanille, Africain).

-Dause, 59, Place du Grand Marché et 19B Avenue de Grammont : des pâtisseries de bonne tenue à prix très raisonnables. Et des biscuits géniaux, comme à la maison mais déjà faits (hi, hi, parfois y'a d'la fainéantise dans l'air, surtout que la terrasse de mon coeur est à 25 mètres de Dause) dont le Saint-Martin -tout aux noisettes-, patron de la ville depuis le XIème siècle, celui qui partagea sa pelisse avec les nécessiteux. Canon, canon, et l'accueil ne dépareille pas.

-La Chocolatière, C. Ménard, 2-4 rue de la Scellerie : top pâtisserie et le plus, une création à prix tout doux chaque week-end... je me permet de dire : what else ?

LES CHOCOLATERIES

-Dause, 59, Place du Grand Marché et 19B Avenue de Grammont.

-La Chocolatière, C. Ménard, 2-4 rue de la Scellerie : la référence en matière de cacao.

Mais bon, Tours n'est-ce pas un peu loin de la Capitale ? Comme le disait Lisanka à propos de Versailles la Royale, eh bien Tours n'est pas un lieu de rendez-vous vraiment central, malgré son emplacement dans la région Centre, et que ladite cité peut se targuer de pas mal d'atouts : elle se tient à 1H05 de Paris en T.G.V. (pour Gare Montparnasse, importante remarque), à 2 heures de Nantes et à un rien de tous les châteaux de la Loire. Ce qui réjouit le touriste qui sommeille en chacun de nous quand on atteint la belle saison : pique-nique (pic-nic aussi) dans les parcs, visite de potagers, hors des week-end et des vacances à partir du mois de mai, sinon gare à l'affluence... nippone, américaine, et autres.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par orangebalsamique à 17:19 - Adresses gourmandes - Commentaires [1] - Permalien [#]